On en parle dans le MIDI LIBRE

Montpellier : un policier du Clapas à l’assaut du sable chérifien

JEAN-FRANÇOIS CODOMIÉ
29/04/2013, 12 h 23 | Mis à jour le 29/04/2013, 12 h 31
Jean-Jacques Taurines
 et son coéquipier vont se frotter à une trentaine de concurrents, parmi lesquels des professionnels
Jean-Jacques Taurines et son coéquipier vont se frotter à une trentaine de concurrents, parmi lesquels des professionnels (Photo D. R.)

Chef du groupe auto à la sûreté départementale, il participe aux 24 heures off-road au Maroc, du 4 au 11 mais prochains. 

Parler bagnole avec Jean-Jacques Taurines, cela relève de l’évidence pure. Professionnellement d’abord, puisque l’homme, major de la police nationale, est le chef du groupe auto au sein de la sûreté départementale au commissariat central de Montpellier. Une unité dédiée aux délits (vols, trafics de véhicules, car et home-jacking, roulottages...) commis à quatre roues.

Personnellement ensuite. Adepte du talon-pointe, passionné de mécanique et de défi, il s’apprête, le 1er  mai, à gagner le port de l’Île singulière. Direction : Marrakech. Là où se dérouleront les vérifications techniques des véhicules et équipages engagés dans l’édition 2013 des 24 h off-road. Une épreuve au cours de laquelle, sept jours durant, les participants boufferont des kilomètres de spéciales.

Au volant de son tout-terrain de 250 cv pour viser le podium

Sur cette ligne de départ, ils seront une trentaine, parmi lesquels des professionnels. Qui devront parcourir deux mille bornes de sable, terre et caillasse, le plus rapidement possible, de Marrakech à Marrakech via Aglou, Tiznit et Agadir.

Une épreuve inscrite au calendrier de la fédé auto tricolore et dont le vainqueur 2011 et 2012 ne fut autre que le pilote Jean-Louis Schlesser.

Mais avant de bouffer poussière et soubresauts matin, midi et soir, il y a d’abord cette amitié née entre Jean-Jacques Taurines et Franck Lempernesse, le gérant de Montpellier 4x4 (Gigean). "On a tissé des liens et décidé de monter un véhicule pour du rallye-raid", détaille le policier-pilote.

En ligne de mire, l'Africa éco race de décembre prochain

L’engin justement, c’est un Toyota Land Cruiser inscrit dans la catégorie Té. Soit un tout-terrain issu de série sur lequel les modifications apportées porte sur la cartographie, le châssis ou encore les amortisseurs (deux par roue). Mais pas question de toucher au moulin. Un moteur de 250 cv pour tirer les 1 800 kilos de la bête mécanique équipée en boîte six et sécurisée par un arceau dix points (au cas où...).

Les deux hommes affichent, d’emblée, leur volonté de terminer en tête de leur catégorie. Le physique pour tenir les six heures journalières de pilotage ? "J’ai repris l’entraînement, même si je n’ai jamais stoppé." Quant à la prise en main du Land : "Nous avons mené des essais corrects pendant un mois", précise Jean-Jacques Taurines. Lequel a déjà fait des raids au royaume chérifien. Et espère s’aligner, en décembre prochain, au départ de l’Africa éco race. Une épreuve reprenant l’ancien parcours du Dakar, entre Maroc et Sénégal, au plus près de la côte, histoire d’éviter certaines rencontres peu amènes.

 
 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

27.01 | 16:34
PREPARATION KDJ T2 a reçu 2
25.11 | 11:10
22.12 | 16:08
RESULTATS 2016 a reçu 1
10.08 | 17:40
QUI SOMMES NOUS a reçu 6
Vous aimez cette page